× 
 ESPACE MEMBRE

Groupe de travail relatif à la méthode d’évaluation de l’EC « Lagunes côtières »

Dans le cadre de l’évaluation de l’état de conservation de l’habitat 1150 sur la façade méditerranéenne, accompagnée par le Pôle-relais lagunes (Life Marha), plusieurs structures gestionnaires ont commencé à mettre en œuvre la méthode sur leurs sites lagunaires.

Comme il s’agit d’un volet en amélioration constante, les gestionnaires et animateurs Natura 2000 ont besoin de temps pour appréhender et mieux connaitre les critères à appliquer pour chacun des 12 indicateurs prévus. À ce titre, le classeur de fiches techniques publié en 2020 constitue un appui important à la mise en œuvre opérationnelle. Cependant, celle-ci soulève de nombreuses questions. Ainsi, le Pôle lagunes a souhaité réunir le 16 mai 2022, deux groupes de travail avec l’ensemble des structures qui réaliseront l’évaluation, afin de les accompagner dans leurs interrogations.

RETOUR SUR LE 1er GT DU 16 MAI 2022

Le premier groupe de travail a réuni 13 gestionnaires et animateurs Natura2000 de 12 structures différentes en présence de PatriNat et de l’OFB. Les échanges de la matinée ont permis de relever et répondre à de nombreuses questions sur les incertitudes liées à :

  • Délimitation de l’objet typologique

Quelle surface évaluer quand les pièces d’eau se présentent comme une grande entité lors d’une période de l’année, et scindées en plusieurs pièces d’eau lors d’une période d’assec ?
Comment évaluer les parties temporaires des lagunes permanentes, ou comment considérer une lagune temporaire avec une surface permanente en son sein ?
Qu’est-ce qu’on prend en compte dans une enveloppe un peu homogène dans le polygone sachant que les bords peuvent s’assécher ?
Est-ce qu’il est important de prendre en considération l’hydro-période de la lagune sur plusieurs années pour savoir de quelle lagune s’agit-il ?

  • Plan d’échantillonnage

Quelle pression d’échantillonnage pour évaluer le nombre minimum de lagunes à échantillonner ?
Comment procéder lorsque l’on a beaucoup de lagunes à évaluer et donc de très nombreuses placettes à disposer ?
Est-il préférable de réduire le nombre de lagunes à évaluer ou bien de toutes les suivre ?

  • Application des indicateurs

Matières En Suspension : pourquoi a-t-on besoin de cette métrique ? Doit-on faire une mesure par station ou par pièce d’eau ?
Pour l’indicateur macrophytes, le recouvrement total doit-il se faire sur la station d’échantillonnage ou sur l’ensemble de la pièce d’eau ?
Est-il prévu de mutualiser les analyses et coûts concernant les mesures MES de l’indicateur I02b ?

  • Représentations des résultats

Qu’est-ce que les collègues évaluateurs de site pensent-ils de la fiche d’interprétation des résultats ? Selon eux, est-elle pertinente ? Vont-ils y apporter des modifications et si oui lesquelles ? Est-elle suffisante et permet-elle de nuancer les résultats obtenus ? Permet-elle de réfléchir à des moyens de gestion ? S’ils ne l’utilisent pas, comment vont-ils présenter leurs résultats et leur interprétation/discussion ?

Fanny Lepareur et Juliette Delavenne de l’UMS PatriNat ont apporté des éléments de réponse aux différentes interrogations et rappelé le but principal de l’évaluation au niveau du site N2000: l’appui à la gestion. Évaluer l’état de conservation permet la mise en place de mesures de gestion adéquates, afin de maintenir ou améliorer l’état de conservation de la lagune (transposition de l’article 6 de la DHFF).

La méthode est un outil d’aide à la gestion qui permet d’améliorer les connaissances pour chaque site.

RETOUR SUR LE 2e GT DU 16 MAI 2022

Le deuxième groupe de travail du 16 mai après-midi a réuni 14 gestionnaires et animateurs Natura2000 de 10 structures différentes, soucieux d’échanger entre eux et partager leurs interrogations et premiers retours d’expérience.

Ce groupe de travail a eu pour objectif d’échanger et apporter des éléments de réponse pour poursuivre la dynamique, en particulier vis-à-vis de l’organisation terrain, le matériel nécessaire, l’accompagnement des actions, ainsi que le rendu final attendu.

Ces moments d’échanges et discussion ont été très appréciés par les gestionnaires et animateurs N2000. Cela a été l’occasion d’aborder ensemble les principaux freins à la mise en œuvre pratique de la méthode. À ce titre, la présence de Fanny Lepareur et Juliette Delavenne de l’UMS PatriNat a été fort utile et nous tenons à les remercier pour l’appui précieux qu’elles nous ont apporté lors du premier groupe de travail.

Les participants ont exprimé le besoin de i) organiser des groupes de travail réguliers pour partager les problématiques et faire des points d’étape ; ii) personnes référentes/experts pour répondre aux questions scientifiques inhérentes à la connaissance des lagunes et à la méthode d’évaluation et les statistiques. Une très bonne dynamique est engagée par plusieurs structures gestionnaires afin de mettre en œuvre la méthode sur leurs sites lagunaires, ces groupes de travail n’ont que renforcé leur motivation.

En savoir plus

Contacts

Katia Lombardini

Tour du Valat
Chargée de mission PACA du Pôle-relais lagunes méditerranéennes
Courriel : lombardini@tourduvalat.org

Nathalie Barré

CEN Occitanie
Chargée de mission Occitanie du Pôle-relais lagunes méditerranéennes
Courriel : nathalie.barre@cen-occitanie.org

Marie GARRIDO

Observatoire Régional des Zones Humides de Corse
Pôle-relais lagunes méditerranéennes
Office de l’Environnement de la Corse
Courriel : Marie.Garrido@oec.fr